Qui revient de loin

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Promotion JDR

Fil des billets

Un beau livre pour les classiques du JDR francophone [Projet]

Te Deum pour un massacre, un jeu de rôle historique français réédité sous la forme d’un beau coffret.

Le patrimoine et la promotion du jeu de rôle sont importants. Pour moi, pour le loisir. Plus particulièrement pour le jeu de rôle (sur table) francophone.


Pourquoi francophone et pas simplement français ? Parce que la francophonie existe que les frontières sont devenues poreuses et que les échanges d’auteurs, d’éditeur et de jeux entre la France, la Belgique wallonne, la Suisse romande, le Québec canadien, et peut-être même le Liban, l’Afrique du Nord et de l’Ouest, sont fréquents et féconds.


Après tout, cela fait 40 ans que le jeu de rôle s’est implanté en France (1977 pour les plus anciennes traces répertoriées). Mais quarante ans de quoi ? Qu’est devenu le JDR dans le monde francophone ? S’est-il émancipé du géniteur américain ? A-t-il produit des œuvres remarquables ? A-t-il eu du succès ? A-t-il été reconnu, par ses pairs comme par le grand public ? Quelles traces laissera-t-il ?

Things from the flood, un livre d’art de Simon Stalenhag, illustrateur du jeu suédois Tales from the Loop.


C’est pour ces raisons que je pense à un “beau livre”.

Les Norvégiens ont produit Norwegian style en 2009, une belle anthologie de jeu de rôle “à la norvégienne” qu’ils ont traduit en anglais. Les pratiquants du jeu de rôle grandeur nature de la tradition nordique l’ont fait en 2010 avec le Nordic Larp Book (traduit aussi en anglais et récompensé par le Diana Jones award. Les adeptes anglo-saxons du jeu de rôle vidéo sont en train de le faire avec le CRPG Book Project.

Le Nordic Larp Book, avec une double page illustrant l’un des GN nordique fondateur de cette tradition (Trenne Byar).

Norwegian style, an anthology of norwegian roleplaying games.

Double page du CRPG Book consacrée au jeu Ultima VII


Pourquoi pas les francophones ? Avec une version en anglais, qui plus est, pour rayonner dans le monde ?


Pour cela, il faudrait commencer par identifier les jeux de rôles francophones significatifs de ces 40 ans. Ces jeux seraient des “classiques”, mais aussi des des jalons qui n’ont peut-être pas laissé une trace en tant que jeu mais qui ont influencé le “style francophone”, qui ont été des passages obligés dans son évolution ou qui ont représenté à un moment un épitome.

En outre, cette identification des classiques du JDR francophone serait pratique pour conserver et promouvoir ce JDR, en constituant une inspiration pour les bibliothèques et ludothèques qui voudraient se constituer un fond, un indicateur des jeux à mettre en avant sur l’encyclopédie du jeu de rôle (le Guide du rôliste galactique “GRoG”) ou sur Wikipédia, ou d’autres valorisations (réédition au format imprimé ou numérique, best of, anthologie…), etc.


Le livre pourrait donc contenir quelques pages pour chacun de ces jeux, les présentant, analysant les raisons qui les rendent importants, apportant des témoignages des auteurs, des joueurs (PJ et MJ), montrant comment se les procurer, etc.

Il pourrait aussi contenir des essais sur l’existence d’une “école francophone du JDR”, sur les débuts et l’histoire du jeu de rôle en France et dans les pays francophones, sur les jeux et les classiques de demain, sur la scène indépendante ou encore sur les spécificités francophones des cousins du JDR sur table : storygame (si on les exclut du JDR...), GN, cosplay, forum RP

Personnages-acteurs et théâtre au cœur de la trame narrative (L’Agonie du Poète) par J. Epis, in Le GN romanesque sur Électro-GN.


Pour illustrer un tel ouvrage, on ne pourra pas employer des photos comme pour le Nordic Larp Book, le JDR étant bien moins photogénique que le GN. En revanche, les couvertures des jeux français ont souvent été plus belles que leurs homologues américains, et le public rôliste a été très friands des écrans, plus que les rôlistes anglo-saxons. Ces illustrations pourraient donc fortement contribuer à faire de l’ouvrage un “beau livre”.


Ambre, et les oniriques illustrations de Florence Magnin pour la version française (à droite).

La cinquième édition de l’Appel de Cthulhu, avec une illustration de Caza pour la version française (à droite).

Écran de Te deum pour un massacre illustré par R. Barthélémy.



La réflexion est déjà lancé sur le forum Casus No, que ce soit par moi ou d'autres membres de la communauté :

Découvrir le JDR en vidéo et en 25 minutes avec "Culture Particulière"


Erkekjetter, la tenancière du projet Jabberwocky, conçoit et réalise l’émission Culture Particulière, consacrée à la fantasy sous toutes ses formes.
Je vous embarque à la découverte du genre, que vous soyez novice ou déjà connaisseur, en essayant de l’aborder sous un maximum d’angles : les terres de fantasy sont vastes et passionnantes, prenons donc le temps de les explorer !
Et maintenant, c'est au tour du jeu de rôle d'être présenté :

https://www.youtube.com/watch?v=IYMK0sE1uHk&feature=youtu.be


La soutenir sur Tipeee.

Semaine « Lisez un jdr en public »

Je ne résiste pas à vous faire partager cette initiative de The Escapiste: la semaine « Lisez un JDR en public ».

SEMAINE « LISEZ UN JDR EN PUBLIC »

24 février-5 mars 2016
24-30 juillet 2016
25 septembre-1er octobre 2016

La semaine « Lisez un jdr en public » est un événement se produisant trois fois par an, durant les semaines comprenant le 4 mars, le 27 juillet et le premier octobre (débutant le dimanche qui précède et se terminant le samedi qui suit). Durant ces semaines, les aficionados du jeu de rôles sont encouragés à prendre leur livre de jdr favoris avec eux et à les lire en public : en bus, au bistrot, à midi, dans le parc, n’importe où tant que cela ne gêne pas le travail, l’école, l’église ou les gens en général).

Pourquoi ?

L’objectif est de rendre le jeu de rôles plus visible, de le faire « sortir de la cave » pour l’emmener dans des lieux publics où plus de gens peuvent les voir. Cela rendra les autres plus conscients de l’existence de ce loisir : certains peuvent vous demander de quoi parle ce livre, vous offrant l’opportunité de leur expliquer ce loisir. Une fraction d’entre eux peut même être suffisamment intéressée pour essayer. Les anciens joueurs peuvent voir ce que vous lisez et repenser aux grands moments qu’ils ont passé grâce au jeu de rôles et même envisager de s’y remettre.

Quel livre devrais-je lire en public ?

C’est à vous de choisir. Personnellement, j’aime choisir des livres avec de jolies couvertures qui attirent l’œil des passants. Un des bons cotés des livres de jdr, c’est la qualité impressionnante des illustrations qui ornent la plupart de leurs couvertures. J’ai lu des livres comme Nobilis dans des lieux publics et toujours eu des personnes intriguées venant m’en parler.

Essayez de vous en tenir à des jdr de bon goût. La plupart des gens ne connaissant pas ce loisir pourraient ne pas apprécier l’humour de jeux tels que Kill Puppies for Satan ou Kobolds Ate My Baby, du moins dans un premier temps. Ne lisez pas quelque chose qui va ostensiblement offenser la plupart des gens qui se trouvent autour de vous (par exemple lire In Nomine Satanis / Magna Veritas dans une église). Bien sûr, ces jeux sont amusant et ne sont pas plus dangereux que les autres, mais c’est contreproductif par rapport aux objectifs de ce projet.

Pourquoi trois semaines ? Pourquoi pas seulement une ?

Le problème avec les événements annuels, c’est qu’ils sont trop éloignés dans le temps. Si vous en ratez un, vous devez attendre une année entière avant le suivant. Puisque cet événement permet d’y participer aisément, je souhaitais le rendre suffisamment fréquent pour que n’importe qui puisse s’y joindre, même s’ils l’ont récemment manqué.

Pourquoi ces trois semaines ?

Le 4 mars a été désigné « Jour du MJ » en 2008 et fut par coincidence le jour du décès de E. Gary Gygax, le co-créateur de Donjons et Dragons. Le 27 juillet est l’anniversaire de Gary Gygax, tandis que le premier octobre est l’anniversaire de Dave Arneson, l’autre co-créateur de Donjons et Dragons. Il est aussi courant que la Semaine du Livre Interdit de l’association des bibliothécaires américains se produisent ou se termine cette semaine là, et les livres de jdr avaient été interdits de certaines écoles et bibliothèques à cause de nombreuses incompréhensions quant à leur contenu ou leur nature, ce qui est exactement la chose que cette événement essaie de clarifier.

Pourquoi un événement spécial ? Ne puis-je faire cela quand je souhaite ?

Mais si ! Bien sûr ! Faites-le ! Ce serait excellent ! L’objectif de cet événement est d’encourager les joueurs à rendre leur loisir plus public, de répondre aux questions que les non-joueurs peuvent avoir et de provoquer l’intérêt chez ceux parmi les autres qui accepteraient d’essayer. En faire un événement comme celui-ci encourage juste les gens à participer. S’ils continuent de faire de même tout au long de l’année voire en allant jusqu’à JOUER aux jeux de rôles en public, eh bien plus y’en a, mieux c’est !

Mais je lis déjà des jdr en public tout le temps !

Super ! Continuez !

J’ai lu un jdr en public et il m’est arrivé une chouette histoire que je peux vous raconter. Aimeriez-vous l’entendre ?

Bien sûr ! Envoyez moi un mail à  afin que je puisse la partager avec tout le monde sur le Blog Escapist. Envoyez moi des images de vous en train de lire un livre de jdr dans un lieu public, partagez (en anglais) les histoires de là où vous l’avez fait et ce qu’il est arrivé (qu’elles soient bonnes ou mauvaises). Pensez juste à me faire savoir si j’ai la permission de mettre les photos et les histoires sur le blog et si vous aimeriez que je change certains noms ou lieux pour protéger votre vie privée.

A part en lisant un livre de jdr dans un lieu public, comment puis-je promouvoir cet événement ?

Mentionnez-le sur votre blog ou votre site web, avec un lien vers cette page. Si vous voulez vous pouvez utiliser les bannières et boutons qui suivent pour vous aider à promouvoir l’événement. Je peux même travailler sur un flyer à imprimer pour les conventions ou autres événements, s’il y a suffisamment de demande pour ça.

Si vous êtes membres de Facebook, vous pouvez aussi rejoindre la page Facebook pour Read an RPG Book in Public Week (en anglais), où vous pouvez réserver pour les événements, poster des images, laisser des commentaires et rejoindre les discussions.

Si vous êtes sur Twitter ou que vous Twittez à propos de la Semaine « Lire un jdr en public », pensez à ajouter le hashtag #readrpgs afin que tous puissent lire vos tweets.

Si vous utilisez Digg ou StumbleUpon, ajoutez cette pages à vos favoris.

Merci de votre participation !

Texte provenant du site The Escapist.